Eldar Chronicles - Chap I Part III - La Fumée

Écrit par Izaë. Publié dans Eldar Chronicles

Nous sommes Mercredi, et Mercredi c'est "Eldar Chronicles" pour tout le monde. Tournée Générale

 

 

Chapitre I Part III - Urzil des crêtes sanglantes

---

3. La fumée.

Le geste du bandit fut rapide, la dague pénétra dans la chair et brisa la clavicule sur son passage. La douleur était si atroce qu’il ne pouvait plus tenir son arme. Le bandit n’avait pas vu le coup venir. Il n’avait pas eu le temps de terminer son geste que Nevii s’était emparé d’une seconde dague qu’il venait de lui planter dans l’épaule.
« Attaquer un homme dans le dos, voilà une bien mauvaise idée ! » Le sourire froid de Nevii devant le sang coulant de la plaie était déconcertant, tandis que le tavernier, effrayé par la vue de la blessure, détournait le regard.

Urzil Sangrépine profita du geste de Nevii pour se défaire de l’emprise dont il était victime. D’un geste brutal, il attrapa le poignet de Nevii et d’un coup sec, le lui retourna afin de paralyser ses possibles actions. Sous la douleur de la position de son bras, il en fit tomber sa dague, qu’Urzil s’empressa de récupérer et de la mettre sous la gorge de Nevii. Izae, Dryade et Erommir se levèrent avec précipitation, dégainant armes aux poings.
Izae tenait fermement ses deux marteaux, il était anxieux. Contrairement à Jager, il n’était pas dans les habitudes de Nevii de perdre main sur la situation. Dryade caressait les plumes de ses flèches du bout des doigts, attendant le moment propice pour les envoyer valser.

Urzil jubilait de voir la situation se retourner à son plein avantage. « Alors, tu parlais de me trancher la gorge ? Qui se retrouve en mauvaise posture maintenant ? » Nevii ne prenait même pas la peine de répondre, il regardait à droite, puis à gauche, analysant la moindre faille qui lui permettrait de se sortir de ce pétrin.
« Bien, maintenant, voici ce que nous allons faire. Vous allez poser vos armes sur le sol, les faire glisser jusqu’à nous, ainsi que toutes vos pièces d’or, bijoux et babioles de valeurs. » Le troisième bandit avait saisi son épée et affichait un sourire fier et nié à la fois, tandis que celui blessé tentait tant bien que mal de compresser sa plaie.

Jagerbomb et Erommir regardant en direction d’Izae, attendaient de savoir s’ils devaient réellement poser les armes. Izae était perdu dans ses pensées face à cet ultimatum. La vie de Nevii lui était bien trop précieuse pour prendre le risque de la raccourcir. « Allez ! On s’active ! , repris Urzil, Et ce n’est pas tout, nous allons également prendre la jolie demoiselle aux longs cheveux tressés ». Sur ces mots, Izae serrait tellement fort le manche de ses marteaux que le bois s’en serait rompu s’il n’avait pas vu le clin d’œil de Jager qui affichait un gigantesque sourire sur son visage.
« Pourquoi affiches-tu un si grand sourire gamin ? Tu apprécies de te faire ridiculiser ?» ,dit Urzil d'un ton énervé.
- Tu ferais mieux de regarder derrière toi ! » Répondit Jager amusé par la situation.
Lorsque le bandit blessé regarda derrière lui, ses yeux s’écarquillèrent d’effroi :
« Chef chef ! Attention !!! » Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’une boule de feu toucha l’encadrement de la porte, produisant une déflagration dont le souffle balaya tout sur son passage, laissant le refuge assombri dans une épaisse fumée noirâtre.

Lorsque la fumée de dissipa, Nevii se rendit compte que Jager le tenait par le col et qu’Erommir s’était interposer devant eux avec son bouclier bleu étincelant pour les protéger de la déflagration. Des bandits, il ne restait plus que celui estropié par Nevii, qui avait succombé de ses blessures. Les autres avaient probablement dû profiter de la fumée pour s’échapper.

Arguros se tenait fièrement dans l’encadrement de la porte, le coude posé sur le rebord de la porte du refuge encore fumante.
« Et voilà, c’est toujours pareil ! Chaque fois que je ne suis pas là, vous êtes à deux doigts d’y passer !
- Bien sûr !» répondit ironiquement Jager ; On peut voir l’efficacité de ta présence, les bandits se sont enfuis.
- Que veux-tu, je comprends que je puisse effrayer les faibles ! »

Le sourire d’Izae ne dura pas longtemps et il coupa l’herbe sous le pied de Jager qui s’apprêtait à répondre,
« On peut savoir où tu étais pendant tout ce temps ?!
- Et bien nous étions partis en éclaireur au nord du refuge, à proximité du lac gelé, avec Jager et Syra, comme tu nous l’avais demandé. Nous avons suivis les empreintes qui menait jusqu’au lac, mais la neige les avait déjà recouvertes et nous n’avons pas pu les retrouver.
- Et donc qu’est-ce qu’il y avait aux abords du lac ?», demanda Erommir.
- Rien! C’était complètement désert, nous étions en train d’explorer ce qui semblait être un abri dans une grotte de glace, mais Jager avait aperçu des hommes vêtus de fourrure qui remontaient nos traces de pas.
- C’était les trois brigands de pacotilles, je voulais savoir pourquoi ils suivaient nos traces de pas. Je les ai retrouvés devant la taverne, ils étaient en train de planifier une attaque contre vous à l’intérieur. Du coup je me suis interposé, en leur expliquant qu’ils allaient passer à travers la porte s’ils cherchaient réellement la bagarre», expliqua Jager.
- Et du coup c’est toi qui a pris la porte !», répondit Nevii en se moquant.
- Bref !, coupa Arguros, Et donc le temps que j’explique à Syra que Jager était parti, qu’il comprenne ce que je disais, parce qu’on entendait rien dans cette grotte à cause du vent, que je revienne ici, j’ai vu la mauvaise posture dans laquelle vous étiez, et puis… j’ai réagi quoi».

Izae eu comme un éclair en tête :
« Tiens mais d’ailleurs, où est passé Syra !? »

 

Syra

---

Liste des Episodes Précédents